Cabinet de Neuropsychologie Thomas Buttaci
Cabinet de NeuropsychologieThomas Buttaci

Troubles consécutifs à une pathologie neurologique

Les épilepsies

L'épilepsie est une maladie neurologique qui se caractérise par des crises plus ou moins fréquentes, qui sont dues à une activité électrique anormale des neurones que l'on observe par l'électroencéphalogramme (EEG). Les différentes formes cliniques dépendent de l'origine du foyer électrique. Outre la gène importante provoquée par les crises, les patients se plaignent souvent de troubles neuropsychologiques, en particulier des difficultés de mémoire, de la vigilance et de l'humeur. L'examen neuropsychologique peut alors servir à mieux déterminer les fonctions cérébrales touchées, dans une perspective diagnostique (pré-chirurgicale par exemple, afin de savoir quelles sont les zones cérébrales touchées par l'épilepsie) ou de prise en charge (mise en place d'aides dans la vie quotidienne par exemple).

L'hydrocéphalie à pression normale

L'hydrocéphalie normotensive est un syndrome cérébral organique caractérisé par l'association d'une atteinte des fonctions cognitives, d'un trouble de la démarche et de l'incontinence urinaire. Une dilatation ventriculaire est observée avec un examen d'imagerie cérébrale. Les déficits cognitifs sont variables, allant d'un trouble de la mémoire immédiate jusqu'à l'inertie et l'inactivité.

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie neurologique auto-immune chronique du système nerveux central. Les troubles cognitifs y sont surtout observables dans les formes évoluées. Leurs caractéristiques ressemblent aux démences sous-corticales: ralentissement, troubles mnésiques, troubles de la conceptualisation et de l'abstraction, apathie, dépression ou euphorie alors que les fonctions intellectuelles sont relativement préservées.

Le traumatisme crânien

Il s'agit de tout choc céphalique suffisamment grave pour entraîner un traitement médical. Leurs causes sont principalement les accidents, notamment de la voie publique. On distingue trois niveaux de sévérité: les TC sévères (Glasgow inférieur ou égal à 8), modérés (Glagow entre 9 et13) et légers (Glasgow supérieur à 13). Ces critères, basés sur la profondeur du coma, sont nuancés par d'autres paramètres, dont la durée de l'amnésie post-traumatique ou la nécessité d'une intervention neurochirurgicale après l'accident.

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© 2011-2017 Cabinet de Neuropsychologie Thomas Buttaci