Cabinet de Neuropsychologie Thomas Buttaci
Cabinet de NeuropsychologieThomas Buttaci

Les troubles cognitifs: un handicap invisible

La Loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, pour la citoyenneté des personnes handicapées, est une avancée très importante, mais son application demande une forte implication des associations et de chaque citoyen concerné. Les Troubles Cognitifs sont encore mal connus, ainsi que les situations de handicap qu'ils génèrent.
Les textes légaux et les outils d'évaluation ne sont pas suffisamment adaptés à ces troubles. Il faut travailler à les faire évoluer et les associations s'y emploient. Chacun peut y participer.
Pour bénéficier de droits, il est recommandé de bien connaître la loi.
La loi du 11 février 2005, est entrée en application le 1er janvier 2006. Le Handicap Cognitif est inscrit dans le préambule de la loi, définissant le Handicap :

" Constitue un handicap au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielle, mentale, cognitive ou psychique, d'un polyhandicap ou d'un trouble de la santé invalidant ".

Les Troubles Cognitifs peuvent être :
- " développementaux " : dysphasies, dyslexies, dyspraxies, Trouble Déficit de l'Attention avec ou sans Hyperactivité, épilepsies, autisme…
- " acquis " suite à un traumatisme crânien, un accident vasculaire cérébral, une épilepsie… ;
- " évolutifs " : Sclérose en plaque, maladies d'Alzheimer et apparentées…
Il faut insister sur un point : il est important que des diagnostics médicaux soient posés ("Dyslexie", "TDAH", "Dyspraxie", etc.), mais ces diagnostics se limitent à donner des explications sur l'origine des troubles. Des rééducations ou des traitements peuvent en découler.

Ce que les MDPH doivent évaluer, ce n'est pas simplement une déficience, mais une "situation de handicap", ce qui implique de prendre en compte comment la personne compense ses troubles et comment l'environnement peut se montrer facilitateur ou pénalisant. On va évaluer les "limitations d'activités" et les "restrictions de participation".
Dans le domaine des troubles cognitifs, un bilan permet de comprendre les mécanismes des troubles et conduit à expliquer ce qui peut être mis en place pour compenser la situation de handicap. Ce sont ces indications dont les équipes techniques ont besoin pour instruire les demandes. Ce sont aussi ces indications qui serviront, par exemple, à l'adaptation de la scolarité ou du poste de travail.

Depuis le 1er janvier 2006, les anciennes CDES et COTOREP sont remplacées par la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) qui siège à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). Les MDPH dépendent des Conseils généraux. Les associations y ont une place importante.
La mise en place des MDPH s'est faite très progressivement cependant l'application de la loi varie encore d'un département à l'autre et il faudra encore du temps pour que le nouveau dispositif fonctionne bien.


Formulaires MDPH


Site internet de la CNSA

 

En savoir plus sur les dispositifs et aides

 

Définition, classification et description des handicaps cognitifs

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© 2011-2017 Cabinet de Neuropsychologie Thomas Buttaci